Ouverture du Mois de Marie

Chargement Évènements

La tradition catholique de dédier un mois entier à une dévotion particulière prend sa source au XVIII ème siècle. Celle du mois de mai, mois de Marie, est née à Rome en 1724. C’est le plus ancien mois consacré. En ce mois de mai, le printemps surgit, et la vie reprend ; c’est un temps propice pour remettre en marche sa vie spirituelle, à la suite de Marie, « première en chemin ». Et dans notre sanctuaire, où Marie depuis 1652 répand largement de grâces si nombreuses et si diverses, c’est aussi l’occasion de la remercier pour sa présence maternelle !

10h Accueil

10h30 Causerie par le Père Roger Hébert, recteur

11h30 Messe présidée par Mgr Dominique-Marie David, archevêque de Monaco

12h15 Déjeuner (inscriptions au 04 92 41 50 50)

14h30 Neuvaine à Notre Dame de Laghet : « 9 voyages de la Vierge » avec les pèlerins du diocèse de Monaco

16h Vêpres

Pour le mois de mai 2020 Pape François nous invitait redécouvrir la prière du Rosaire :

Chers frères et sœurs, contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère, nous rendra encore plus unis comme famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve. Je prierai pour vous, spécialement pour ceux qui souffrent le plus, et vous, s’il vous plait, priez pour moi. Je vous remercie et vous bénis de tout cœur.

Lorsque l’Église et le monde étaient en crise, saint Paul VI se tournait vers la Vierge Marie. Dans une brève encyclique de 1965, Mense Maio, il implore les évêques de demander l’intercession de la mère de Dieu afin qu’elle accorde la paix au monde.

Il inclut dans cette encyclique une bouleversante supplique à Marie, qu’on peut faire nôtre en ce mai 2024 :

Ainsi donc, vénérables frères, nous invoquerons la Sainte Vierge en ce mois qui lui est consacré et nous implorerons avec un regain de ferveur et de confiance ses grâces et ses dons. Et si les fautes si lourdes des hommes pèsent dans la balance de la justice divine et provoquent de justes châtiments, nous savons aussi que le Seigneur est « le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation », et qu’il a fait de Notre-Dame la généreuse dispensatrice des richesses de sa miséricorde.

Elle a connu les peines et les tribulations de la terre, le poids du labeur quotidien, la gêne et les inconvénients de la pauvreté, les douleurs du Calvaire : qu’elle vienne au secours de l’Église et de l’humanité. Qu’elle écoute avec bonté les invocations qui de partout lui demandent la paix. Qu’elle éclaire ceux qui dirigent la marche des peuples.

Et qu’elle obtienne du Seigneur, Maître des vents et des tempêtes, qu’il apaise les tempêtes où s’opposent les cœurs des hommes, et « qu’il accorde la paix à notre temps », la paix véritable, celle dont les fondements fermes et durables sont la justice et l’amour ; justice rendue au plus faible autant qu’au plus fort ; amour qui bannisse les errements causés par l’égoïsme ; de manière que la sauvegarde des droits de chacun ne dégénère pas en oubli ou en négation des droits d’autrui.

 

Partagez cette information sur votre réseau !

Titre

Aller en haut