Nous avons chanté et préparé Noël
dans la beauté bigarrée de diverses langues et cultures.

Rendez-vous était à  14h30 sur la place du sanctuaire. Avec les bancs nous avons fait un cercle autour du sapin qui trônait sur la place. A l’entrée du cercle, sur les tables, ont était disposé les divers sortes des gâteaux et du pain azyme venu de Pologne.

Et puis les chants sont partis les uns après les autres : français, polonais, malgaches, martiniquais, italiens et bien sûr niçois ! Nous avons écouté des récits des belles traditions des diverses régions. Et le Père Ildephonse qui est de Burundi nous a entrainé dans la danse…

C’était tout simple, comme Noël et nos cœurs s’habillait pour la fête.

Et grâce au Père Abel de Sainte Thérèse
nous avons pu découvrir les traditions laghetanes vieilles de 150 ans.

Connaissez-vous le Père Abel ?
Après qu’en 1860 Nice est revenu en France c’est les Carmes d’Avignon qui sont venus servir dans notre sanctuaire. Le Père Abel était leur supérieur.

Il a fait un beau travail d’histoire et de recherche dont le fruit était cette monographie de 1887.

Dans cet ouvrage il y a une description de la célébration de la nuit de Noël pleine de réalisme et de piété. Et c’est cette petite scène, de la « fête des bergers », qui a clos notre après-midi chantante.

Elle a été jouée par la chorale « Gaudemus in Domino » composée des enfants et des jeunes, quelques adultes les ont aidé dans les chants et la mise en scène. Un grand MERCI à chacun pour cette belle réalisation !